It's ME

The Moon on my birthday

La Lune, la nuit de ma naissance (trouvez la date!)

Julian date (Calendrier Julien): 2,437,164.09818

Moon's distance (Distance de la Terre): 404.749 Km

Sun's distance (Distance du Soleil): 151.450.211 Km

 

Il était une fois..

Mes parents (originaires de Normandie pour papa, de Bourgogne pour maman) ont habité Boulogne (92) d'où (il paraît, parce que j'étais tout petit) j'observais depuis le balcon le défilé des péniches sur la Seine. Je suis né aux Hospices de Beaune, Monument Historique (400.000 visiteurs chaque année). Depuis cet événement la maternité a disparu...on ne se refait pas !

Hôpital construit en 1443 par Nicolas ROLIN, Chancelier du Duc de Bourgogne marié à la belle Guigone de SALINS. À cette époque les Grandes Fortunes construisaient des bâtisses pour accueillir les pauvres (d'où le nom de la célèbrissime Salle des Pôvres abritant les malades), et ainsi acheter leur place au Paradis en faisant une bonne action sur la Terre... Les malades avaient devant leurs yeux le fabuleux "Polyptique du Jugement Dernier" de Roger Van der Weyden, qui leur rappelait constamment ce qui leur arriverait s'ils ne se mettaient pas dans le droit chemin avant de passer sur la balance de l'Ange.

Pour des raisons familiales nous avons déménagé et gagné la Bourgogne pour nous y installer définitivement, du moins pour ce qui me concerne, jusqu'à mon Baccalauréat.

Pour les vacances, les week-ends et une bonne partie de l'été c'est la belle vie à Aloxe-Corton, berceau familial. Un petit village de quelques 180 habitants, connu de Tokyo à San Francisco et de Stockholm à Cape Town (on le trouve des milliers de fois sur Internet...). Et des réunions de famille qui méritent bien leur nom, des cousins cousines à profusion et d'excellents souvenirs partagés ensemble. L'autre point d'ancrage pour les vacances se trouve sur la Côte d'Azur.

Chalon-sur-Saône c'est tout à la fois la bonne ville moyenne de Province et celle dans laquelle j'ai passé toute ma scolarité d'avant Université.Ville industrielle (Creusot-Loire, Framatome, Saint-Gobain, Kodak...), très commerçante et placée à un carrefour fluvial stratégique avec une grande tradition de mariniers. Une des ex-Maisons de la Culture créées par André Malraux, un carnaval qui attire de nombreux visiteurs et depuis quelques années "Chalon dans la Rue" qui recueille un succès fou.

J'ai un peu touché à tout les sports (natation, voile, aviron...). J'ai fait beaucoup de musique avec du solfège, du rythme et des percussions, et surtout du violoncelle pour lequel il parait que j'étais doué. J'ai aussi trouvé ma voix dans une petite chorale A Coeur Joie, et ai sagement été enfant de choeur durant de nombreuses années...

Toutes mes études se sont passées à Chalon jusqu'au Bac. J'ai pu terminer en beauté avec une trilogie de fin de scolarité secondaire qui me fit décrocher en quelques semaines le Baccalauréat, le Permis de Conduire, et un premier rôle dans une pièce de fin d'année au Théâtre Municipal de Chalon. Mes priorités dans l'ordre étaient - je peux bien l'avouer maintenant qu'il y a prescription - d'abord la pièce (je ne voulais pas être "ridicule"!), ensuite le Permis (c'est très utile, du moins le pensai-je alors...puisque à Paris je me passe très bien de voiture) et enfin le Bac...

 LYON 

Être étudiant dans la Capitale des Gaules, fut une période très agréable. Loin des parents et entre copains, on a de fortes propensions à refaire le monde. Il y a bien eu quelques barricades à l'occasion de lois iniques décidés par les tout-puissants "politiciens-de-Paris-qui-n'y-comprennent-rien", comme tout cursus qui se respecte, mais franchement la vie ne fut pas trop dure...

 J'ai fait mes études à Sciences-Po

Il y en a qui "osent" prétendre que hors l'IEP Paris point de salut. La réalité fait que les Instituts d'Études Politiques (nettement moins favorisés financièrement que la Fondation Parisienne des Sciences Politiques) de Province dispensent les mêmes progammes avec simplement moins de professeurs prestigieux et médiatiques qui font le déplacement depuis la capitale... Il fallait que cela fut dit, et les profs de la rue Saint-Guillaume (chez les Parigauds) nous apprécient d'autant plus que nos esprits sont - à leurs propres dires - moins "trop pleins" et mieux "bien faits"...

Hum ! A vous de juger.

Entre Rhône et Saône, un monde à part
Qu'on se le dise, Lyon est une ville qui bouge - et qu'on peut visiter sans bouger! Il suffit pour cela de se connecter sur un des portails consacrés à la ville et sa région et de se laisser guider dans ces «traboules» qui ressemblent parfois à un labyrinthe. Le web lyonnais a de la ressource et pas seulement virtuelle.

Lyon bouge, Lyon est une ville jeune. Celle qui fut la capitale des Trois-Gaules, est aujourd'hui une ville européenne, ouverte à tous les  investissements comme le rappelle le site de la mairie. La Renaissance a elle aussi imprimé sa marque sur la cité, avant que la Révolution industrielle n'identifie la ville aux soieries et à l'activité textile.

Vivante, Lyon l'est assurément, comme le montrent les nombreux portails réservés aux étudiants. Des étudiants qui trouvent largement de quoi se divertir dans la capitale des Gaules. Ils boivent - beaucoup, la région est riche en vignobles ; ils mangent - beaucoup aussi, c'est une tradition ! Les branchés, eux, se connectent sur le carnet mondain de la ville établi par Lyonpeople et savent ainsi les endroits où il faut absolument être vu. Bien entendu, les étudiants étudient aussi de temps en temps et ont à leur disposition une batterie de sites institutionnels. De l'Institut National des Sciences Appliquées à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théatre en passant par l'Université Catholique et l'Ecole Nationale des Arts Culinaires, tous les établissements universitaires de la ville ou presque sont en ligne. Le site Lyon Campus les recense tous ainsi que ce qui touche de près ou de loin à la vie éstudiantine (bourse, emploi, santé...).

En France, Lyon a le beau rôle du carrefour de l'hexagone, point de passage, presque obligé où l'on s'arrête: pour certains, on dirait déjà le sud, pour les autres c'est le commencement du nord. Pourtant, ce sont surtout les différentes recettes lyonnaises qui ont rendu la région célèbre. Rhône Alpes Passion, la revue en ligne des «amateurs de plaisirs rabelaisiens» vous guide intelligemment dans les délices de la gastronomie lyonnaise et de ses vignobles. Pratique, la possibilité de réserver dans un de ces authentiques «bouchons lyonnais» du quartier Saint-Paul. Ces bistrots portent haut les couleurs de la gastronomie de la région, défendue notamment pas Paul Bocuse.

Pour bien saisir Lyon, il ne vous reste plus qu'à faire un tour par la désormais rituelle fête des lumières, et vous pencher sur Lyon capitale, qui présente les dernières actualités et les potins qui traversent la ville, ainsi qu'un répertoire des rues «les plus dangereuses» ! Il vous faudra aussi passer par ces associations qui perpétuent l'esprit de révolte des canuts, ces ouvriers de la soie. Réduite à quelques PME aujourd'hui, l'industrie de la soie, reste une des fiertés de la ville, peut-être plus que ses musées.

Et si vous ne pouvez vraiment pas vous déplacer pour venir flâner entre Rhône et Saône, offrez vous la vue panoramique avec sa visite virtuelle de cette ville inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco !

BESANCON-BELFORT

Passage obligé sous les drapeaux, aux bons soins de notre Mère patrie...

Une année (Ben oui, ce n'était pas encore réduit à 10 mois avant d'être carrément supprimé) relativement sympathique avec suffisamment d'activités personnelles pour que je ne vois pas le temps passer et que finalement je me sente content d'avoir vécu cette expérience. Cependant je ne me sentais pas disposé à renouveler le bail à l'issue de mon "contrat". Certains qui n'avaient pas froid aux yeux me l'ont quand même proposé, des fois que ça marche...!

Ce fut une année à ne pas se soucier d'autre chose que des permissions ou des tours de garde dans la caserne. Comme c'est moi qui en étais directement chargé pour l'ensemble de la caserne dans la Section Commandement, cela s'est plutôt bien passé.
 

 

PARIS

Quand j'étais en Bourgogne, il était hors de question qu'un jour j'aille m'installer à Paris. Ça ne représentait pas (mais pas du tout) un but. Je voulais même l'éviter... Je m'intéressais à Paris comme au reste (j'ai l'esprit terriblement - d'aucuns diront "trop" parfois - curieux, ça ne m'a jamais passé) à la lecture des magazines et journaux. J'étais plus souvent au fait de ce qui se passait dans la capitale que certains Parisiens que je ne nommerai pas... Mais, la Province est tellement agréable à vivre que lorsqu'on y est on y est souvent bien.

Le problème (en est-ce un d'ailleurs?) est qu'on ne peut pas rejeter quelque chose que l'on ne connaît pas, et lorsque l'on découvre ce qu'on ne connaissait pas il y a un "risque", celui de succomber. Et en plus, on dit qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

J'adore Paris...et je l'observe avec un oeil de provincial, ce qui la rend plus humaine et moins froide. Pauvres (vrais) Parisiens qui s'ennuient une fois passés quelques jours en Province, ils ont beaucoup de mal à se soustraire de la folie qu'ils se sont bâtie à Paris et qui les oblige à vivre à 100 à l'heure.

Ma première passion étant la photo PARIS a été mon coup de coeur et le reste encore aujourd'hui.

Je ne rate pas une occasion de découvrir des endroits inconnus, de saisir des instants magiques...tout simplement parce que parfois je passe au bon moment au bon endroit. Rien n'est vraiment programmé chez moi au niveau de la photo, c'est l'inspiration du moment et l'occasion.
 
 

Email me / Ecrivez-moi

Back to Welcome Page / Retour à l'accueil